Les jardins sont

une des formes de rêve,

comme les poèmes,

la musique et l'algèbre.


Hector Bianciotti

Dernière mise à jour | 9 janvier 2017

Rechercher un thème sur le  site


Un parc spirituel

aux nombreux

sentiers & jardins

à parcourir

Nouveau flux RSS
Share on Facebook

© 2010 - 2017 Tous droits réservés Michel-Lafontaine.com - Reproduction interdite

  Blogue sur le parc - année 2010…


THÈMES:

NOVEMBRE 2010: Novembre... le mois des morts

DÉCEMBRE 2010: Noël, fête d'humanité


Billet de novembre 2010...

Novembre... le mois des morts

Un ami très cher vient de m’annoncer par courriel, qu’il était atteint d’une leucémie incurable… Tout d’abord, c’est la surprise ! Et le déni : mais non, il se trompe, ça ne se peut pas tout simplement ! On a dû mal diagnostiquer son problème ! C’est impossible que cela arrive à mon ami… Mais les faits se révèlent, inéluctables… Je dois accepter le verdict. Mon ami est atteint de cette maladie depuis plus de cinq années. Et selon la médecine, l'échéance est fixée à dix années... à moins que des complications dues à la multiplication des globules blancs et la chute du système immunitaire, n'entraînent d’autres maladies… et la mort avant terme.


Le spectre de la mort plane au dessus de mon ami comme une épée de Damoclès… Pourtant, les lignes qu’il m’adresse par la voie de l’internet, tentent de dédramatiser cette fatalité. La vie de toute personne humaine est fragile, vulnérable. D’un instant à l’autre, quel que soit notre âge, quelle que soit notre situation, quel que soit notre niveau de santé, la mort nous guette comme une proie. Je peux être renversé par un véhicule en traversant la route, je peux être fauché sur un trottoir, je peux m’étouffer avec un aliment, je peux mourir d’un arrêt cardiovasculaire, et cela sans compter tous les imprévus qui peuvent survenir n’importe où dans le monde: tremblement de terre, tsunami, tempête, éclat d’obus, attentats terroristes, bombes artisanales…

Qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que la mort ? Qu’est-ce que la santé ? Qu’est-ce que la maladie ?... et les questions ne cessent d’émerger dans mon esprit attristé par la nouvelle de la maladie de mon ami… J’imagine à peine le parcours qu’il a traversé depuis cinq années, passant du bureau de médecins, à celui despécialistes… et tout cela dans une discrétion totale. Je suis un des rares qu’il a mis dans le « secret »… Quel poids à porter !

Mon expérience professionnelle en soins spirituels dans le milieu de la santé m’a amené à accompagner des parents dont le bébé prématuré se débattait pour survivre dans sa petite coquille vitrée de la salle de néonatalogie. J’ai aussi tenu la main et caressé les cheveux de vieilles dames de 100 ans et de nobles messieurs qui avaient hâte de faire le « passage », mais hésitaient à faire le plongeon… dans cet inconnu ! Malgré la foi qui les habitait, une peur bien humaine les conservait quelques instants de plus sur cette rive de la vie… La croyance en une Vie éternelle ne s’avère pas une évidence. Vivre la mort est un acte qu’on expérimente dans la solitude… C’est un acte de foi, de confiance en la Vie !

Le onzième mois de l’année est traditionnellement consacré à la mémoire des personnes décédées: parents, amis, êtres chers… On célèbre aussi le jour du Souvenir pour commémorer tous ceux et celles qui ont donné leur vie pour la paix et la liberté du monde entier pendant les grandes guerres mondiales… Plusieurs personnes visitent les cimetières, lieux de repos des corps et de souvenirs. Ce « mois des morts » nous fait penser aussi à notre destinée, à notre propre mort. Nous ne savons quand ou comment cet événement surviendra… Mais comme la naissance, la mort fait partie de la vie de tout être humain.

Quelles que soient nos croyances et nos valeurs, nous sommes tous et toutes confrontés au mystère de la mort. Mon ami s’est fait dire qu’il en avait pour 10 ans à vivre… Mais lui aussi, comme nous, ne sait ni le jour ni l’heure de l’ultime rendez-vous. Il faut vivre… aujourd’hui !

Michel Lafontaine, B.Th.,M.A.


Commentaires    Haut de page   Accueil    Archives 2013   Archives 2012   Archives 2011

-


Billet de décembre 2010...

Noël... fête d'humanité...

Dans le bon vieux temps, on célébrait la naissance du « p’tit Jésus»… Il y avait la messe nostalgique de la nuit, avec le fameux « Minuit, chrétiens », interprété par le meilleur ténor de la paroisse, accompagné à l’harmonium par la ménagère du curé !

Après la célébration, on poursuivait la communion avec un réveillon merveilleux, où tourtières, marinades et pâtisseries variées réjouissaient les fidèles célébrant la naissance du Christ. On se couchait aux « petites heures », l’estomac rempli par les victuailles partagées autour d’un sapin naturel décoré de boules de verre, de guirlandes de papier et de chandelles,

une crèche sobre trônant à son pied.


Quelques années plus tard, on affirme souvent que Noël, c’est la fête des enfants… comme si les adultes n'étaient pas concernés (sauf pour acheter les cadeaux) ! Dans les centres commerciaux, on se bouscule pour profiter des meilleurs rabais avant la date ultime du 25 décembre, tandis que le Père Noël et la Fée des étoiles accueillent les enfants retardataires qui n’ont pas encore formulés leur liste de cadeaux. Un garçonnet réclame un jeu Nitendo tandis qu’une petite fille désire Barbie modèle de luxe...

Des décorations électriques décorent balcons et sapins des salons. Mais plusieurs arbres ont déjà perdu à leurs pieds les personnages de la Nativité.

De nos jours, la fête de Noël est commandée à l’avance par les entreprises commerciales. Dès le milieu d’octobre, sapins, boules et guirlandes envahissent les allées des magasins. Les airs de Noël flottent sur les ondes des télévisions et des radios. Les crèches se font de plus en plus rares, sinon celles « made in China ». Des cadeaux préfabriqués facilitent l’accomplissement de la liste des étrennes. Il n’y a plus ou presque de « petit Jésus » ou de Jésus tout court. Réveillon social et échanges de cadeaux entre employés soulignent de manière anticipée la journée du 25 décembre. Les familles se réunissent presque par obligation… À l’école, les enfants se demandent avec bonheur pourquoi ils ont congé pendant presque 3 semaines en cette fin de décembre et ce début de janvier. Les musiques de la nativité disparaissent des centres d’achats et des ondes immédiatement avec le fameux « Boxing Day » du 26 décembre. À peine quelques airs folkloriques sont-ils diffusés au jour de l’an. Et on recommence à travailler par la suite jusqu’au vacances des écoliers en février pour s’envoler vers les contrées du sud…

Mais qu’est-ce que Noël ?... Que fait-on de la fête de Noël ? Où est Noël ?... Je dirais que les chrétiens se sont fait voler Noël ! Oui, la fête de Noël, dans son sens le plus profond, a été édulcorée par les marchands de bonheur ! Le spectre de la consommation a fait perdre à la fête de Noël son humanité profonde !

Parce que Noël, c’est Noël ! Oui, tous, nous le savons, Jésus n’est pas né un 25 décembre ! Mais pour toute la chrétienté, c’est un jour symbolique choisi au solstice d’hiver pour signifier le recommencement de la lumière ! Le 25 décembre, c’est la fête de la lumière… C’est la fête d’un Dieu lumière qui se fait enfant, qui se fait homme, qui prend chair. On célèbre une naissance spéciale ! L’apôtre saint Jean écrit : « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous… ». Le Verbe, la Parole de Dieu, s’incarne. Elle se fait homme. Elle habite au cœur de notre humanité. Elle y fait sa crèche et y demeure… Et cette Parole incarnée est un Verbe qui guérit, qui libère, qui sauve ! C’est une Parole qui prend chair autour d’une maman qui s’appelle Marie, et d’un père (adoptif) qui s’appelle Joseph. Des anges, des bergers, des moutons, des mages entourent la crèche de Bethléem… parce qu’une famille humaine s’est constituée autour du Verbe fait chair! Noël est fête d’humanité, au sens le plus profond. Mais Noël demeure aussi la fête de ce Verbe qui est Lumière, Vie et Salut… Voilà pourquoi tant de lumières scintillent sur nos balcons et illuminent la blanche neige de nos gazons...

Je vous souhaite de vivre ce prochain Noël dans la joie et la lumière !

Michel Lafontaine, B.Th.,M.A.


Vives reconnaissances à André Bisaillon pour la révision et la correction

de tous les textes présentés dans cette chronique mensuelle.


Commentaires    Haut de page   Accueil    Archives 2013   Archives 2012   Archives 2011