© 2010 - 2017 Tous droits réservés Michel-Lafontaine.com - Reproduction interdite

Michel Lafontaine B.Th.,M.A. vous souhaite la bienvenue !

Les jardins sont

une des formes de rêve,

comme les poèmes,

la musique et l'algèbre.


Hector Bianciotti

Dernière mise à jour | 9 janvier 2017

Rechercher un thème sur le  site


Un parc spirituel

aux nombreux

sentiers & jardins

à parcourir

Nouveau flux RSS
Share on Facebook

  Jardin Marcel Légault


           Méditations d’un chrétien du XXe siècle, Aubier, 1983.

Marcel Légault, chercheur de sens, écrivain (1900-1990)


Méditation pour la veillée de Noël


Pourquoi ne pas l'avouer ? Quand je lis les Évangiles de l'enfance ..., et que je porte de façon suffisante la conscience de la vénérable ancienneté de ces textes, de la sagesse qu'ils ont promus à travers les âges, je suis pénétré d'une piété émue à la pensée de ces scènes merveilleuses qui furent le trésor de tant de générations chrétiennes.

(…)

C'est dans des sentiments religieux obscurément mais fortement vécus, que jadis, chaque année, au pays de mes ancêtres, pendant la veillée de Noël, la famille, rassemblée à la pauvre lueur des flammes du foyer, attendait minuit et les trois messes célébrées dans l'église du lieu éclairée de toutes ses lumières. Ce soir-là, jeunes et vieux se rendaient réel, en le revivant ensemble, un évènement construit à la mesure des possibilités de leur imagination et à celle de leur besoin d'émerveillement.

(…)

Jésus, par le souvenir vivant que nous cultivons de vous, grâce à vous, et qui est aussi présence de vous en nous, inséparable de celle de nous en vous, comme je dois oser l'affirmer, montrez-nous le chemin de vie qui nous est propre, faites nous progresser vers le sommet qui se dessine à notre horizon pour que, étrangers à quelque passéisme que ce soit, et nous affranchissant du temps, nous nous approchions, par delà toutes distances, de celui que vous fûtes et que vous êtes..., vous, qu'une fondamentale attente pousse encore les hommes à entrevoir à travers le meilleur d'eux-mêmes quand l'heure en est sonnée.

(…)

..., quand l'homme est fasciné par ce "surnaturel"..., qui de la sorte lui impose une conception purement matérielle de la vie spirituelle au lieu d'en être à ses yeux un signe seulement contingent, il est conduit à éprouver des états émotionnels qui ne peuvent que lui donner le change sur ce que réellement il vit.

En dépit de l'appareil théologique et miraculeux dont elles entourent la naissance de Jésus, ces traditions, conçues à la dimension du monde connu jadis, dissimulent à ce chrétien l'importance capitale de l'événement dans le devenir sans mesure du Réel, dont finalement l'histoire humaine n'est qu'une péripétie particulière où la conscience émerge. Elles l'empêchent de croire en Dieu autrement que par religiosité naturelle. Ne faut-il pas assurer, à la suite de Jésus, que seul l'homme qui a atteint à l'unité et à l'unicité de sa réalité spirituelle est image singulière de Dieu et dit Dieu sur cette terre ?

(…)

...l'appropriation du réel n'est pas faite par chacun à la mesure de ce qu'il est, mais comme on l'opère collectivement autour de lui. ... Aussi bien est-ce seulement après un travail patient et courageux de sape mené contre les imaginations à travers lesquelles jusqu'alors il a pensé le réel ... que l'homme, débouchant de la sorte de la forêt magique de ses rêves, est conduit, ... à s'ouvrir à la vie spirituelle et à en découvrir la véritable nature. ... l'homme intérieur, dans son autonomie et sa solitude singulière, commence à prendre force et à mûrir, car alors toutes ses puissances, mues intimement par Dieu, entrent peu à peu en action.

(…)

...En cette naissance ils sont conduits à contempler l'avènement capital dont, sous les humbles et précaires espèces d'une vie d'homme éphémère, limitée par les horizons de tous ordres de l'époque et du lieu, l'avenir a encore à découvrir l'universelle portée.


Accueil   Commentaires    Haut de page   Fontaine