© 2010 - 2017 Tous droits réservés Michel-Lafontaine.com - Reproduction interdite

Michel Lafontaine B.Th.,M.A. vous souhaite la bienvenue !

Les jardins sont

une des formes de rêve,

comme les poèmes,

la musique et l'algèbre.


Hector Bianciotti

Dernière mise à jour | 9 janvier 2017

Rechercher un thème sur le  site


Un parc spirituel

aux nombreux

sentiers & jardins

à parcourir

Nouveau flux RSS
Share on Facebook

   Sentiers de la spiritualité chrétienne…  


Saint Benoît de Nursie 

(480-543)

 

fondateur de l'Ordre monastique bénédictin




Obélix est tombé dans la marmite de potion magique étant bébé... Pour ma part, j'ai été plongé au cœur de la spiritualité bénédictine

dès mon enfance et plus particulièrement dans mon adolescence. Servant de messe à l'Abbaye que j'apercevais de chez moi, j'ai comme été élevé dans cette atmosphère de liturgie et de contemplation. Une des religieuses de ce monastère fut pour moi une véritable mère spirituelle. À 18 ans, j'ai effectué deux stages à l'Abbaye Saint-Benoît-du-Lac où j'ai vécu la vie du moine pendant plusieurs semaines... Retraite précieuse qui donne une couleur bénédictine à mon ministère pastoral actuel en milieu de santé... Dans l'histoire de la spiritualité chrétienne, on ne peut passer outre à l'importance du monachisme remanié par Saint Benoît et sa Règle de vie...

Michel Lafontaine, B.Th. M.A.



Benoît était un jeune noble de Nursie en Ombrie. A 15 ans, on l'envoie à Rome faire ses études, accompagné de sa nourrice. Rome est terrible aux âmes pures: tentations charnelles, tentations intellectuelles et politiques. Benoît s'enfuit, car c'est "Dieu seul" qu'il cherche et il ne veut pas courir le risque de le perdre. Il aboutit à une caverne de Subiaco où un ermite accepte de lui servir de guide dans sa quête de Dieu. Benoît y médite de la meilleure façon de vivre pour trouver Dieu. Mais il est difficile de passer inaperçu quand on rayonne de sainteté. Les moines d'un monastère voisin l'invitent à devenir leur Père abbé. Bien mal leur en a pris : il veut les sanctifier et les réformer. Ils en sont décontenancés et tentent de l'empoisonner. Il retourne à sa caverne de Subiaco où des disciples mieux intentionnés viennent le rejoindre. Il les organise en prieuré et c'est ainsi que va naître la Règle bénédictine. La jalousie d'un prêtre les en chasse, lui et ses frères, et ils se réfugient au Mont-Cassin qui deviendra le premier monastère bénédictin. Il y mourra la même année que sa sœur sainte Scholastique. En 1964 Paul VI fit de Benoît le saint patron de l'Europe, de ce continent qui, profondément blessé car "à peine sorti de deux guerres et de deux idéologies tragiques, était à la recherche d'une nouvelle identité. Pour forger une nouvelle unité stable les moyens politiques, économiques et juridiques sont importants. Mais il faut trouver un renouveau éthique et spirituel tiré des racines chrétiennes de l'Europe. Sans cette lymphe vitale, l'homme reste exposé au danger de succomber à la vieille tentation de se racheter tout seul...ce qui est que la vielle utopie du XXe siècle européen...qui a provoqué un recul sans précédent dans une histoire humaine déjà tourmentée". 

 

 

 

 













© Abbaye Saint-Benoît-du-Lac, Québec, Canada - Photo: flickr.com



 





















Liens vers des sentiers bénédictins

 



Abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, Québec

www.st-benoit-du-lac.com


Abbaye des bénédictines de Joliette, Québec

http://www.benedictinesjoliette.org/accueil.html


Abbaye des bénédictines Sainte-Marie des Deux-Montagnes, Québec

http://www.sm2m.ca/index.asp?s=4&ss=5


Ordre de Saint-Benoît - Wikipédia

Fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de-Saint-Benoît


Les Bénédictins - Le temps du silence

Bruno.rotival.pagesperso-orange.fr/LES_BENEDICTINS.html


OSB. L’Ordre de Saint Benoît. Index

www.osb.org/indexfr.html


Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Christianisme

 

 



Extraits du Prologue de la Règle de saint Benoît

 

Écoute, mon fils, l'enseignement du maître, ouvre l'oreille de ton cœur ! Accepte volontiers les conseils d'un père qui t'aime et fais vraiment tout ce qu'il te dit. En travaillant ainsi à obéir, tu reviendras vers Dieu. En effet, en refusant d'obéir par manque de courage, tu étais parti loin de lui. Maintenant, c'est donc à toi que je parle, à toi, c'est-à-dire à tout homme qui renonce à faire sa volonté égoïste et qui prend les armes très fortes et belles de l'obéissance pour combattre sous les ordres du Christ, le vrai Roi, notre Seigneur. Avant tout, quand tu commences à faire quelque chose de bien, supplie le Seigneur par une très ardente prière de conduire lui-même cette action jusqu'au bout.

Il a bien voulu faire de nous ses enfants. Aussi nous ne devons jamais lui faire de la peine par notre mauvaise conduite. Oui, les dons qu'il a mis en nous, nous devons toujours nous en servir pour lui obéir. Sinon, il sera comme un père en colère qui punit ses enfants et il nous enlèvera notre héritage.Et même, si nous refusons de le suivre jusqu'à la gloire, il sera comme un maître terrible qui se fâche à cause de nos fautes. Et il nous condamnera à une punition sans fin comme des serviteurs très mauvais.

Levons-nous donc enfin une bonne fois ! La Bible nous réveille en disant : « C'est le moment de sortir du sommeil » (Rm 13, 11). Ouvrons nos yeux à la lumière de Dieu. Laissons la voix puissante de Dieu frapper nos oreilles, et écoutons ce qu'elle nous dit. Tous les jours elle nous crie :« Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, ne fermez pas votre coeur ! » (Psaume 94, 8). Et encore : « Si vous avez des oreilles pour entendre, écoutez ce que l'Esprit dit aux Églises » (Apocalypse 2, 7). Et que dit-il, l'Esprit ? « Venez, mes fils, écoutez-moi ! Je vous enseignerai le respect confiant envers le Seigneur » (Ps 33, 12). Courez pendant que vous avez la lumière de la vie. Alors la nuit de la mort ne vous surprendra pas » (Jean 12, 35). C'est pourquoi nous voulons organiser une école pour apprendre à servir le Seigneur. Dans cette école, nous l'espérons, nous n'imposerons rien de dur, rien de pénible. Pourtant, il y aura peut-être des choses un peu plus difficiles pour des raisons justes. Pr 47-50 12 En effet, il faut bien corriger les défauts et garder l'amour entre les frères. Mais ne te laisse pas tout de suite troubler par la peur et n'abandonne pas le chemin du salut. Au début il est toujours étroit (Matthieu 7, 14). Mais, à mesure qu'on avance dans la vie religieuse et dans la foi, le coeur devient large. Et l'on se met à courir sur le chemin des commandements de Dieu (Ps 118, 32), le coeur rempli d'un amour si doux qu'il n'y a pas de mots pour le dire.

Ainsi, nous n'abandonnerons jamais Dieu, notre maître, et chaque jour, dans le monastère, jusqu'à la mort, nous continuerons à faire ce qu'il nous enseigne. Alors, par la patience, nous participerons aux souffrances du Christ et nous mériterons ainsi d'être avec lui dans son Royaume (Rm 8, 17).