© 2010 - 2017 Tous droits réservés Michel-Lafontaine.com - Reproduction interdite

Michel Lafontaine B.Th.,M.A. vous souhaite la bienvenue !

Les jardins sont

une des formes de rêve,

comme les poèmes,

la musique et l'algèbre.


Hector Bianciotti

Dernière mise à jour | 9 janvier 2017

Rechercher un thème sur le  site


Un parc spirituel

aux nombreux

sentiers & jardins

à parcourir

Nouveau flux RSS
Share on Facebook

  Sentiers de la spiritualité bouddhiste…  


Bouddhisme 

 

La spiritualité bouddhiste ne constitue pas une religion.

Elle est plutôt une philosophie de vie qui inspire des milliers de personnes

partout dans le monde. Le bouddhisme permet de trouver le chemin vers la vie intérieure de tout être.

Surprenant combien les 8 principes du Noble Sentier

ressemblent aux Béatitudes du discours de Jésus sur la montagne...

Je vous souhaite une promenade paisible et sereine...

Michel Lafontaine, B.Th.,M.A.


 

 






















































































































POUR ALLER PLUS LOIN


Charbonneau, Nicole-Andrée et Simon Deraspe, La tradition bouddhiste. Le chemin vers l’ÉveilMontréal, Les Éditions de la Pensée Inc., 2002.


Malherbe, Michel,  Les religions de l’humanité,  Paris, Criterion 3e édition (2004).

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouddhisme

 

http://thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=f1ARTf0001082

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux

 



 



FICHE DESCRIPTIVE


ORIGINES DU BOUDDHISME

- Inde, il y a environ 2500 ans.

- Fondateur: Siddarta Gautama connu plus tard sous le nom de Bouddha.

 

TEXTES SACRÉS

- Tripitaka (les "Trois paniers" des textes d’autorité en langue pali),

- Il y a aussi parmi les plus connus, le Sutra du Diamant (les "perles"

des textes traditionnels), les Jatakas (les 546 vies antérieures du Bouddha),

le Bardo Thodol (texte tibétain de référence pour les personnes

qui accompagnent les mourants).


PARTICULARITÉS

- Il y a 3 voies dans le bouddhisme Theravada, Mahayana, et Vajrayana

(ces voies prennent des formes différentes selon le pays).

- Dans ces 3 voies, on distingue le bouddhisme Zen-Mahayana (Japon)

et le bouddhisme Tibétain-Vajrayana (de Dalaï-Lama).


-  À Montréal, Québec, il y a plusieurs bouddhistes Mayahana du Vietnam, du Cambodge et de la Chine. Il y a aussi des bouddhistes Theravada en provenance de la Thaïlande. On retrouve aussi des bouddhistes Zen et Tibétain. Le bouddhisme fait aussi des adeptes chez des personnes d'origine québécoise. Il est aussi possible d'être bouddhiste et chrétien à la fois.



À Mont-Tremblant, au nord de Montréal, on retrouve un des plus grands monastères bouddhistes (Mahayana) en Amérique du Nord. La photo ci-contre montre le Temple principal Tam Bao Son aux milles Bouddhas (dont le plus grand mesure 3 mètres de hauteur) construit en 1995.



- Le mâla, chapelet des bouddhistes, possède 108 perles qui facilitent au dévoué la répétition d'un mantra (formule sacrée) ou le nom du Bouddha.

- Le mandala est un outil essentiel de la méditation bouddhiste. Il signifie «cercle», et il représente symboliquement l’univers parfait au centre duquel loge Bouddha.

- Bien que le Bouddha s’opposait à l’idolâtrie, les dévoués n’ont pu s’empêcher de le glorifier avec des images. Les représentations du Bouddha humain reprennent 4 attitudes: assis, debout, marchant ou couché. Les dévoués déposent souvent des offrandes de fleurs et de fruits devant la statue.

- Les gestes des mains sont très significatifs pour les bouddhistes :

plus de 130 gestes symboliques sont codifiés dans les mudras.

 


ASPECTS DU DIVIN

- Aucune divinité.

- Pour plusieurs, le bouddhisme se situe entre la religion et la philosophie.

- Le Bouddha, pendant sa vie, ne voulait pas être vénéré comme un dieu. Mais depuis sa mort, les dévoués pratiquent des gestes «religieux» et participent à des rites dans leurs temples sacrés.

- Le mot «Bouddha» signifie «un être éveillé». Il prend son origine dans l'histoire de Siddarta qui, après une méditation de 49 jours sous un figuier, a atteint l’état d’éveil ou de libération. Il est alors devenu un Bouddha, affranchi du samsara (cycle de vie - mort - renaissance), et libéré du cycle des renaissances ayant arrêté de produire du karma (le processus par lequel les actions humaines, bonnes et mauvaises, déterminent la qualité de la vie actuelle et des futures renaissances).

 

LIEUX SACRÉS

- Viharas (monastères ou temples),  et les stupas (tombeaux)

 

PRINCIPES ÉTHIQUES

Les Quatre grandes Vérités :

1) la souffrance fait partie intégrante de l’existence humaine;

2) la souffrance est occasionnée par le désir;            

3) la solution pour s'en affranchir est l’extinction du désir;

4) Une méthode (les préceptes du Noble Sentier Octuple)

nous permet d'éliminer le désir  et permet d'accéder à l'éveil.


Les 8 principes du Noble Sentier Octuple sont :

pensée juste, compréhension juste, parole juste, action juste, travail juste, effort juste, attention juste et concentration juste.

 

RITES ET FÊTES

- La communauté bouddhiste a instauré un certain nombre de fêtes religieuses basées sur le calendrier lunaire. Parmi les fêtes importantes, citons :

- L’anniversaire de la naissance du Bouddha (8 avril)

et la grande extinction du Bouddha alors qu’il atteignit la libération (au cours du mois de juillet)

 

LA MORT CHEZ LES BOUDDHISTES

- La mort fait partie du processus naturel de changement. Le Bouddha a dit : «Tout change et rien n’est éternel».

- Lors du décès, les bouddhistes prononcent des paroles du Bouddha, ce qui les aide à surmonter leur douleur et atteindre une meilleure renaissance.

- Des moines peuvent être demandé par la famille pour réciter des prières avant la mort ou dans les six heures qui suivent le décès.

- Le corps est incinéré ou inhumé selon la coutume du pays d’origine.

- Les jours de deuil varient cependant les traditions.

 Le contenu de cette fiche a été rédigé en collaboration par Michel Lafontaine, B.Th.,M.A. & Marlene Bonneau, D.Th. © 2010 Tous droits réservés.











© 2009 - Michel Lafontaine