© 2010 - 2017 Tous droits réservés Michel-Lafontaine.com - Reproduction interdite

Michel Lafontaine B.Th.,M.A. vous souhaite la bienvenue !

Les jardins sont

une des formes de rêve,

comme les poèmes,

la musique et l'algèbre.


Hector Bianciotti

Dernière mise à jour | 9 janvier 2017

Rechercher un thème sur le  site


Un parc spirituel

aux nombreux

sentiers & jardins

à parcourir

Nouveau flux RSS
Share on Facebook

  Sentiers de la spiritualité juive…  


Judaïsme 


On ne pourrait parler du christianisme sans le judaïsme, car Jésus était un authentique Juif.

Élevé dans les coutumes et les lois juives, Jésus s'est inspiré de plusieurs traits de cette religion monothéiste mais leur a donné une symbolique nouvelle. Néanmoins, la découverte de la richesse du judaïsme s'avère inépuisable. Différents courants spirituels se sont développés au cours des siècles au sein du judaïsme et continuent d'inspirer des générations de fidèles. J'ai joint à l'exposé qui suit quelques prières du Shabbat. Shalom !

Michel Lafontaine, B.Th., M.A.


 

 


 



































































































Pour aller plus loin...

Debunne, Jean-Marie (sous la direction de), La tradition juiveMontréal, Les Éditions de la Pensée Inc., 2002.


Malherbe, Michel,  Les religions de l’humanité,  Paris, Criterion 3e édition (2004).

 

Victor Malka et Arthur Kurzweil, La Torah pour les Nuls, éditions First, Paris, 2009


Rabbin Ted Falcon, Le judaïsme pour les Nuls, éditions First, Paris,


Sites internet


http://fr.wikipedia.org/wiki/Juda%C3%AFsme


http://www.rabbinat.qc.ca/


http://www.federationcja.org/fr/


http://www.morim.com/judaisme.htm


http://www.lamed.fr/


http://fr.wikipedia.org/wiki/Chabbat

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux

 

____________________________________________________________________

 

 

LES PRIÈRES DU SHABBAT

 (Vendredi soir et samedi)

 

Shabbat soir (vendredi) – Accueil du Shabbat

 

« Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour : c'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié. »    Ex. 20:8-11


 

























Lire les psaumes suivants :

 

Psaume 95 (94)

Le’hou neranéna : Allons, chantons l’Éternel !

 Venez, crions de joie pour le Seigneur, saluons joyeusement notre solide Rocher, notre sauveur !

Approchons-nous de lui pour le remercier, chantons pour lui avec nos instruments de musique.

Oui, le Seigneur est le grand Dieu, le grand roi qui dépasse tous les dieux.

Il tient dans sa main ce qui est sous la terre, et les sommets des montagnes sont à lui.

La mer est à lui : c'est lui qui l'a faite, la terre est à lui : ses mains l'ont formée.

 Entrez, courbons-nous, inclinons-nous, mettons-nous à genoux devant le Seigneur qui nous a faits.

Oui, il est notre Dieu. Nous sommes son peuple et le troupeau qu'il conduit, il est notre berger.

Aujourd'hui, écoutez ce qu'il dit : Ne fermez pas votre cœur comme vos ancêtres à Mériba,

comme à Massa, dans le désert. À ce moment-là, ils m'ont provoqué.

Ils avaient vu ce que j'avais fait, et pourtant, ils m'ont demandé des preuves.

Pendant quarante ans, cette génération m'a dégoûté, et j'ai dit :

“Ce peuple est devenu fou ! Ces gens-là ne comprennent pas ce que je veux.”

Alors dans ma colère, j'ai fait ce serment : “Ils n'entreront pas dans le pays où je leur ai préparé le repos.”

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux



 









© 2009 - Photo Michel Lafontaine - Capharnaüm - Vestiges d'une synagogue du 4e siècle


Psaume 96 (95)

Chirou : Chantez

 Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez pour le Seigneur, tous les habitants du monde !

Chantez pour le Seigneur, remerciez-le d'être votre Dieu !

Jour après jour, annoncez : Dieu nous sauve !

Racontez sa gloire à tous les peuples, ses actions magnifiques dans le monde entier.

 Oui, le Seigneur est grand, il mérite des louanges, il est plus terrible que tous les dieux.

Les dieux des autres peuples ne valent rien, mais le Seigneur a fait le ciel.

Son visage brille de lumière et de beauté, sa puissance et sa beauté remplissent son temple.

 Peuples de la terre, reconnaissez la gloire et la puissance du Seigneur,

reconnaissez combien son nom est glorieux !

Apportez vos offrandes, entrez dans les cours de son temple. Le Seigneur est saint !

Quand il se montre, mettez-vous à genoux devant lui.

Tremblez devant lui, tous les habitants du monde ! Dites à tous les peuples : « Le Seigneur est roi.

Oui, le monde tient solidement, il ne risque pas de tomber.

Le Seigneur ne fait pas de différence entre les peuples. »

Que le ciel se réjouisse, que la terre danse de joie, que la mer rugisse avec toutes ses richesses !

Que les champs soient en fête avec tout ce qui s'y trouve !

Que tous les arbres de la forêt crient de joie devant le Seigneur, car il vient !

Oui, il vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, il jugera les peuples selon la vérité.

 

Psaume 97 (96)

Hachem mala’h :  L’Éternel règne...

 Le Seigneur est roi ! Que la terre danse de joie, que les pays lointains se réjouissent !

Un sombre nuage l'entoure. Pour gouverner, il s'appuie sur la justice et le respect des lois.

Un feu avance devant lui, il brûle ses ennemis de tous côtés.

Ses éclairs illuminent le monde, la terre les voit et elle tremble.

Les montagnes fondent comme la cire devant le Seigneur, devant le Seigneur de toute la terre.

Le ciel annonce que Dieu est juste, et tous les peuples voient sa gloire.

 Ceux qui honorent des statues, qui sont fiers de leurs faux dieux, qu'ils soient couverts de honte !

Que tous les dieux se mettent à genoux devant le Seigneur ! Jérusalem apprend cela, elle est heureuse.

Les villes de Juda dansent de joie à cause de tes décisions, Seigneur.

Oui, Seigneur, tu es le Très-Haut sur toute la terre, tu es bien au-dessus de tous les dieux !

 Détestez le mal, vous qui aimez le Seigneur.

Il protège la vie de ses amis fidèles, il les délivre des gens mauvais.

Une lumière se lève pour celui qui obéit à Dieu, il y a de la joie pour les cœurs purs.

Vous qui obéissez au Seigneur, réjouissez-vous à cause de lui !

Chantez sa louange en rappelant son nom très saint !

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux

 












© 2009 - Photo Michel Lafontaine - Capharnaüm - Arche d'alliance ? sculptée dans la pierre

 

Psaume 98 (97)

Mizmor :  Chantez à l’Éternel…

Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des choses magnifiques.

Par sa force et sa puissance sainte, il a remporté la victoire.

À tous les peuples, le Seigneur a montré qu'il nous sauvait, il a fait connaître sa justice.

Il s'est souvenu de son amour et de sa fidélité pour le peuple d'Israël.

Jusqu'au bout du monde, tous ont pu voir que Dieu nous a sauvés.

 Criez de joie pour le Seigneur, tous les habitants du monde, poussez des cris de joie et chantez !

Jouez pour le Seigneur sur la harpe, sur la harpe, au son des instruments !

Sonnez de la trompette et du cor, criez de joie devant le Seigneur notre Roi !

Que la mer rugisse avec tout ce qu'elle contient, que le monde rugisse avec ses habitants !

Que les fleuves battent des mains, que les montagnes crient de joie

devant le Seigneur, car il vient ! Oui, il vient pour juger la terre.

Il jugera le monde avec justice, sans faire de différence entre les peuples.

 

Psaume 99 (98) 

Hachem mala’h : L’Éternel a régné…

 Le Seigneur est roi, les peuples tremblent. Son siège est au-dessus des chérubins, la terre est secouée.

À Jérusalem, le Seigneur est grand. - Oui, il se tient au-dessus de tous les peuples.

Qu'ils te remercient, Dieu grand et terrible ! - Oui, tu es saint !

La force d'un roi, c'est d'aimer ce qui est juste. Toi, tu ne fais pas de différence entre les gens.

C'est toi qui établis la justice en Israël, tu exiges qu'on respecte les lois.

 Reconnaissez la grandeur du Seigneur notre Dieu,

mettez-vous à genoux au pied de son siège royal. - Oui, le Seigneur est saint !

Moïse et Aaron étaient parmi ses prêtres, Samuel aussi le priait.

Ils ont fait appel au Seigneur, et il a répondu. Dieu a parlé dans le nuage de fumée dressé comme une colonne.

Ils ont respecté ses commandements et la loi qu'il leur a donnée. Seigneur notre Dieu, toi, tu leur répondais.

Tu as été pour eux un Dieu patient, mais tu les as punis à cause de leurs fautes.

Reconnaissez la grandeur du Seigneur notre Dieu, mettez-vous à genoux devant sa sainte montagne !

- Oui, il est saint, le Seigneur notre Dieu !

 














La table typique du shabbat : une coupe de kiddouch, deux hallot (recouvertes d'un napperon) et deux bougies.

 

Psaume 100 (99)

Mizmor letoda : Cantique pour l’offrande de remerciement

 Tous les habitants du monde, criez de joie pour le Seigneur !

Servez le Seigneur joyeusement, approchez-vous de lui dans la joie.

Reconnaissez que le Seigneur est Dieu. C'est lui qui nous a faits et nous sommes à lui.

Il est notre berger, nous sommes son peuple, son troupeau.

Entrez dans son temple en lui disant merci, allez dans les cours du temple en chantant sa louange !

Remerciez-le et rendez-lui gloire. Oui, le Seigneur est bon.

Son amour est pour toujours, et de génération en génération il reste fidèle.

 

Psaume 29 (30)  

Mizmor de David : La voix du Seigneur dans l'orage

 Puissances du ciel, reconnaissez le Seigneur, reconnaissez sa gloire et son pouvoir,

reconnaissez combien son nom est glorieux ! Voici le Seigneur : il est saint. Adorez-le avec respect.

La voix du Seigneur gronde sur les eaux, le Dieu plein de gloire fait éclater le tonnerre,

le Seigneur domine les eaux immenses.

La voix du Seigneur est puissante, la voix du Seigneur est éclatante.

La voix du Seigneur casse les cèdres, le Seigneur brise avec violence les cèdres du Liban.

Il fait bondir les montagnes du Liban comme un jeune taureau, et la montagne de l'Hermon comme un jeune buffle.

La voix du Seigneur fait jaillir les éclairs.

La voix du Seigneur fait trembler le désert, le Seigneur fait trembler le désert de Cadès.

La voix du Seigneur fait trembler les grands arbres, elle arrache les arbres des forêts.

 Et dans son temple, tous disent : « Gloire à Dieu ! »

Le Seigneur est assis sur son siège royal au-dessus des mers, oui, le Seigneur est roi pour toujours.

Le Seigneur donne la puissance à son peuple, le Seigneur bénit son peuple en lui donnant la paix.

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux


Le’ha Dodi

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat !

 Le Dieu unique n’a prononcé qu’une parole unique pour nous recommander de sanctifier le Shabbat.

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat ! 

 Allons au devant du Shabbat, source de toute bénédiction !

Dès l’origine il a été sanctifié. Réalisé à la fin de la Création, il était prévu dès le Commencement.

Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat !  

Sanctuaire du Roi, ville royale, redresse-toi, sors de tes ruines.

Trop longtemps tu as séjourné dans la vallée des pleurs et Dieu t’a prise en pitié.

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat ! 

 Secoue ta poussière, lève-toi, revêts tes habits de splendeur, ô mon peuple !

Sous la conduite du fils de Jessé de Bethléem, approche-toi de mon âme, délivre-le !

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat ! 

 Réveille-toi, réveille-toi, ta lumière arrive ! Lève-toi, ô ma lumière !

Éveille-toi, éveille-toi, entonne un Cantique car la gloire de l’Éternel se révèle à toi.

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat ! 

 N’aie pas honte, ne rougis pas ! ne sois pas abattue et ne gémis pas !

En toi s’abriteront les pauvres de mon peuple et ma ville sera reconstruite sur ses ruines.

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat ! 

 Ils seront pillés, tes pilleurs, ils s’éloigneront tous, tes ennemis !

Ton Dieu se réjouira alors pour toi comme le fiancé pour la fiancée.

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat !  

Tu te déploieras à droite et à gauche.

Tu exalteras le Seigneur par l’entremise du fils de Peretz. Réjouissons-nous et exultons !

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat ! 

 Viens en paix, couronne ton époux dans la joie, les chants et l’allégresse, au sein du peuple élu !

 Viens mon bien-aimé à la rencontre de la fiancée ! Allons accueillir le Shabbat !  


Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux

 















© 2009 - Photo Michel Lafontaine - Jérusalem - Mur Occidental ou dit des Lamentations

 

Psaume 92 (91)

Mizmor Leyom Ha Shabbat : Cantique pour le jour du Shabbat

 Quel bonheur de remercier le Seigneur, de chanter pour toi, Dieu très-haut !

Quel bonheur d'annoncer dès le matin ton amour et ta fidélité pendant la nuit,

sur la lyre à dix cordes et la harpe, au son de la cithare.

Tes actions me réjouissent, Seigneur, je crie de joie devant le travail de tes mains.

Seigneur, tes actions sont vraiment grandes ! Comme elles sont profondes, tes pensées !

Celui qui est stupide ne sait pas cela, l'homme qui manque de sagesse n'y comprend rien.

Les gens mauvais poussent comme l'herbe,

ceux qui font du mal se portent bien, mais ils seront complètement détruits.

 Seigneur, toi, tu es grand pour toujours !

Tes ennemis, Seigneur, oui, tes ennemis mourront, tous ceux qui font du mal partiront de tous côtés.

Tu me donnes la force du buffle, tu verses sur moi une huile parfumée.

Je vois la défaite de mes ennemis, j'entends les gens mauvais qui m'attaquent.

Celui qui obéit à Dieu grandit comme un palmier, il se développe comme un cèdre du Liban.

Il est planté dans la maison du Seigneur, et il pousse dans les cours du temple de notre Dieu.

Quand il devient vieux, il porte encore des fruits, il reste plein de sève et ses feuilles sont toujours vertes.

Il montre ainsi que le Seigneur est juste : « Il est mon solide rocher. En lui, rien n'est faux. »

 

Psaume 93 (92)

Hachem mala’h : L’Éternel règne...

 Le Seigneur est roi, il est vêtu de grandeur. Sa puissance l'enveloppe comme un vêtement magnifique.

Oui, le monde est solide, il ne risque pas de tomber.

Seigneur, ton pouvoir royal est établi depuis toujours, et toi, depuis toujours, tu es.

Autrefois les fleuves ont crié, les fleuves ont crié de colère, et ils crient, ils crient encore.

Mais tu es plus puissant que le bruit des eaux immenses,

plus puissant que les vagues de la mer ! Seigneur, là-haut, tu es magnifique !

Tes commandements sont vraiment sûrs.

Seigneur, ton temple doit être une maison sainte jusqu'à la fin du monde.

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux


___________________________________________________________________________________________

 














© 2009 - Michel Lafontaine - Jérusalem - Vallée du Cédron - Porte dorée

 

Prière du vendredi soir, après l’entrée en Shabbat

 

Les enfants d’Israël observeront le Shabbat en contractant pour toutes les générations une alliance éternelle.

Ce sera un signe éternel entre moi et les enfants d’Israël, car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre

et le septième jour il a cessé son œuvre de Création et s’est retiré en lui-même. (Exode 31, 16-17)

 

Amida du vendredi soir

C’est Toi qui as sanctifié en faveur de ton Nom le septième jour,

finalité de l’œuvre de Création des cieux et de la terre, et qui l’as béni plus que tous les autres jours

Et sanctifié plus que tous les autres temps, ainsi qu’il est écrit dans ta Torah :

« Alors furent achevés les cieux, la terre et toute leur suite.

Dieu termina le septième jour  l’œuvre qu’il avait  entreprise.

Alors Dieu s’arrêta le septième jour (il entra dans son Shabbat).

Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, car en ce jour Dieu arrêta toute son œuvre de Création. »

 

Prière du rite sépharade

Qu’ils se réjouissent de ton œuvre, ceux qui observent le Shabbat, et l’appellent « Délice »,

ceux qui sanctifient le septième jour. Tous se repaissent et se délectent de tes bienfaits.

Ce septième jour, Tu l’as agréé et tu l’a sanctifié et tu l’as appelé « le joyau des jours »

en souvenir de l’œuvre du Commencement.

 Notre Dieu et Dieu de nos pères, que notre repos te soit agréable.

Sanctifie-nous par tes Commandements, et donne-nous part à ta Torah,

rassasie-nous de tes bienfaits, réjouis notre âme de ton secours;

purifie notre cœur afin que nous te servions en vérité.

Donne-nous en héritage, Éternel notre Dieu, ton saint Shabbat,

afin que tout Israël y trouve le repos, tous ceux qui sanctifient ton Nom.

Sois béni Éternel, qui sanctifie le Shabbat.

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux

____________________________________________________________________________________________

 














© 2009- Photo Michel Lafontaine - Jérusalem - Mur occidental

 

Shabbat - Samedi matin

 

Cantique de Moïse

(Exode 15, 1-13.17-18)

 Je veux chanter pour le Seigneur. Il a remporté une grande victoire ! Il a jeté à la mer chevaux et cavaliers !

Ma force et mon chant, c’est le Seigneur. Il m’a sauvé ! Il est mon Dieu, je veux chanter pour lui !

Il est le Dieu de mon père, je veux chanter sa grandeur ! Le Seigneur est un combattant.

 Il a jeté à la mer les chars et l’armée du roi d’Égypte. Ses meilleurs officiers sont tombés dans la mer des Roseaux.

Ils ont coulé au fond de l’eau comme des pierres, et la mer les a couverts.

Ta main droite, Seigneur, magnifique de puissance, ta main droite, Seigneur, écrase tes ennemis !

Tu es vraiment grand ! Tu renverses tes adversaires. Quand tu es en colère, tu ressembles à un feu,

et tes ennemis sont brûlés comme de la paille. Tu as soufflé avec force, et l’eau s’est rassemblée.

De chaque côté, comme un mur, les vagues se sont dressées, l’eau profonde s’est durcie au cœur de la mer.

Nos ennemis ont dit :« Courons vite derrière eux ! Nous les rattraperons.

Nous partagerons leurs biens et nous en aurons trop. Avec nos épées, nous les vaincrons ! »

Mais toi, Seigneur, tu as soufflé, et grâce à ton souffle, la mer les a couverts.

Ils ont coulé comme du plomb au fond de l’eau puissante.

 Seigneur, qui est comme toi parmi les dieux ? Qui est comme toi, brillant de sainteté, digne de louange ?

Ta grandeur est terrible et tes actions extraordinaires !

Tu as levé ta main droite, et nos ennemis ont disparu sous la terre !

Tu as libéré ton peuple ! Tu le conduis avec amour. Ta force le guide vers ton pays, vers le lieu où tu habites.

Maintenant, tu le conduis là-bas, sur la montagne qui t’appartient. C’est là que tu vas l’installer, Seigneur.

C’est le lieu que tu as préparé pour y habiter, le lieu saint que tu as établi toi-même. Seigneur, tu es roi pour toujours !

 











© 2009- Photo Michel Lafontaine - Nazareth


Nichmat Kol ‘Haï - Birkat Hachir – Bénédiction du cantique

 Que l’âme de tout vivant bénisse ton Nom, ô Éternel, notre Dieu !

Et que le souffle de toute chair glorifie et exalte à jamais ton souvenir, ô notre Roi !

Tu es et Tu seras éternellement le Tout-Puissant, et Toi seul es notre Roi, notre Libérateur et notre Protecteur;

Tu nous délivres, nous sauves et nous soutiens, tu as pitié de nous dans notre détresse,

car seul tu es notre Maître, notre Roi, Dieu des générations passées et des générations futures,

Souverain de toute création, Maître de toute la nature,

car tu gouvernes le monde par ta Grâce et tes créatures avec Miséricorde.

L’Éternel ne dort ni ne sommeille, Il réveille ceux qui dorment et ranime

ceux qui sont assoupis; Il rend la parole aux muets et brise les chaînes des captifs.

Il soutient ceux qui chancellent et redresse ceux qui sont courbés. Devant Toi seul, Seigneur, nous nous prosternons.

Si les chants de notre bouche étaient inépuisables comme la mer,

si les actions de grâce de notre langue étaient nombreuses comme ses vagues,

si nos lèvres racontaient sa Gloire sous toute l’étendue des cieux, si nos yeux brillaient comme le soleil et la lune,

si nos mains étaient étendues comme les ailes de l’aigle dans les airs,

et si nos pieds étaient agiles comme les pieds du cerf, nous ne saurions encore te témoigner notre gratitude,

Ô Éternel, notre Dieu et Dieu de nos pères, ni bénir ton Nom glorieux

pour une seule des mille myriades de bontés que tu as eues pour nos ancêtres et pour nous-mêmes.

Tu nous as délivrés de l’Égypte, ô Éternel, notre Dieu et tu nous as affranchis de la servitude.

Tu nous as nourris pendant la famine et tu as satisfait nos désirs pendant l’abondance,

tu nous as défendus contre le glaive, épargnés durant la peste et préservés de longues et cruelles maladies.

Jusqu’à ce jour, ta Miséricorde a fait notre force, ta Grâce notre sécurité.

Ô Éternel notre Dieu, jamais Tu ne nous abandonneras !

Aussi tous les membres que tu nous as donnés,

l’âme que tu as mise en nous et la langue dont tu as pourvu notre bouche,

tous ensemble te rendent grâce, te bénissent, te louent et te glorifient,

exaltent, chantent, sanctifient et adorent ton Nom Sacré, ô notre Roi !

Que tout genou fléchisse devant Toi et que tout ce qui est debout se prosterne devant Toi et t’adore.

Que tous les cœurs te vénèrent, que toutes les entrailles te chantent,

ainsi qu’il est écrit : « Que tous mes os disent : Ô mon Dieu, qui est semblable à Toi ? »

Qui protège le faible contre l’oppresseur, le pauvre et le nécessiteux contre la violence ?

Qui te ressemble, qui peut t’être comparé, qui oserait s’élever jusqu’à Toi ?

Dieu Tout-Puissant, Grand, Fort et Redoutable, Être Suprême, Maître du ciel et de la terre,

nous te louerons, te glorifierons et t’exalterons, et nous bénirons ton Nom Sacré ainsi que David le dit :

« Que mon âme bénisse l’Éternel et que mes entrailles exaltent son Nom Sacré ! »

Tu es Tout-Puissant, par ton pouvoir illimité,

grand par la magnificence de ton Nom, fort par tes victoires et Redoutable par tes miracles

ô Roi qui règne sur un trône élevé et majestueux !

 Il trône dans l’éternité, Grand et Saint est son Nom.

Justes, entonnez des cantiques en l’honneur du Seigneur,

Ainsi qu’il est écrit : « C’est aux hommes vertueux qu’il convient de chanter sa Gloire. »

Que la bouche des sages te loue ! Que la parole des justes te bénisse !

Que la langue des vertueux t’exalte ! Que le chœur des saints te sanctifie !

Et dans les innombrables assemblées de ton peuple Israël,

ton nom, Ô notre Roi, sera toujours glorifié.

Car c’est le devoir de toute créature, ô Éternel, notre Dieu et Dieu de nos pères,

de te rendre grâce, de te louer, de te glorifier, de t’exalter, de t’adorer, de te bénir

et de te fêter par les chants et les actions de grâces de David, fils de Jessé, ton serviteur, ton oint !

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux


 









© 2009- Photo Michel Lafontaine - Nazareth

¸

Hacol…

Tout te rend hommage et tous te louent. Tous clament : « Nul n’est Saint comme l’Éternel ! »

Tous te magnifient, Séla ! Créateur de tout. tu es Dieu, qui ouvre chaque jour,

les portes de l’Orient et les fenêtres du firmament.

Celui qui éclaire le monde entier ainsi que ses habitants qu’il créa dans sa Miséricorde !

Celui qui illumine la terre et ses habitants avec Miséricorde, et qui, dans sa bonté,

renouvelle chaque jour à chaque instant l’œuvre du Commencement.

« Qu’elles sont grandes tes œuvres, ô Éternel, tu les accomplis avec sagesse ! » (Ps 104,24)

La terre est pleine de ce qui est à Toi, depuis les origines tu es Roi.

Seul magnifié, loué, glorifié, exalté depuis les premiers jours du monde.

Ô Éternel, dans ta grande Miséricorde, aie pitié de nous,

notre Seigneur Tout-Puissant, notre Rocher et notre Refuge, Bouclier de notre Salut,

notre Protecteur, nul ne peut t’être comparé, nul hormis Toi !

Il n’y a rien en dehors de Toi, qui pourrait te ressembler ?

Nul ne peut t’être comparé, ô Éternel, notre Dieu, dans ce monde,

nul si ce n’est Toi, ô notre Roi, dans la vie du monde à venir !

Nul autre que Toi, ô notre Libérateur, au temps du Messie !

Et qui pourrait te ressembler, ô notre Sauveur, lors de la Résurrection des morts ?

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux

 

El Adon

Souverain de toute chose créée,

béni et loué par tous les êtres animés ta Puissance et ta Bonté emplissent le monde.

L’esprit et l’intelligence émanent de Toi. Trônant avec Majesté sur les saints ‘Hayot,

ta Magnificence éclate sur la Merkava, ton char céleste.

La perfection et la bienveillance sont devant Toi, la Grâce et la Miséricorde devant ta Majesté.

Les lumières que notre Dieu a créées sont excellentes, il les a faites avec intelligence et sagesse.

Il les a douées de force et de puissance, afin de gouverner l’univers.

Brillantes de gloire, resplendissantes de beauté, sur le monde entier elles répandent leur clarté.

Elles sortent avec joie, rentrent avec allégresse.

Elles exécutent avec la respect la volonté du maître, elles apportent à son nom gloire et honneur,

Et éclatent de jubilation à la pensée de son Règne.

Il a convoqué le soleil et la lumière parut. Et vit cela et fixa les phases de la lune.

Toutes les créatures d’en haut lui rendent hommage.

Les Séraphins, les Ophanim et les ‘Hayot chantent sa Gloire et sa Magnificence.

 À l’Éternel qui interrompit tout acte créateur

et qui, le septième jour, s’éleva et siégea sur son Trône de Gloire.

À lui qui enveloppa de splendeur le jour de repos et nomma « délice » le jour du Shabbat,

ce chant de louanges en l’honneur du septième jour lorsque Dieu interrompit toute œuvre de création !

Le septième jour entonne lui-même le cantique du Shabbat et dit : « Il est doux de louer l’Éternel ! »

Ainsi toutes les créatures célèbrent et louent le Tout-Puissant,

rendent hommage à la Gloire et la Magnificence du Seigneur,

du Roi qui a tout créé et qui, dans sa Sainteté, a légué à son peuple Israël

le repos du saint jour du Shabbat.

Que ton Nom, ô Éternel notre Dieu, soit sanctifié ! Que ton souvenir, ô notre Roi, soit glorifié !

En haut dans les cieux et ici-bas sur la terre !

Sois loué notre Sauveur, pour la magnificence de tes œuvres

et les astres lumineux que tu as créés. Sois loué pour l’éternité, Séla !

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux












© 2009 - Photo Michel Lafontaine - Jérusalem - Porte dorée du Temple

 

AMIDA DE SHABBAT MATIN

(Les 3 premières bénédictions sont les mêmes qu’en semaine)

 

Yisma’ Moché

Que Moïse se réjouisse de son héritage glorieux car tu l’as nommé « serviteur fidèle ».

Tu as orné son front d’une auréole de splendeur, alors qu’il se tenait devant toi au mont Sinaï,

où il est redescendu, les deux Tables de pierre dans la main. Il y était inscrit le précepte du Shabbat.

Et c’est ainsi qu’il est écrit dans la Torah : « Les enfants d’Israël observeront le Shabbat

en faisant pour toutes les générations une alliance éternelle.

Entre moi et les enfant d’Israël, ce sera un signe éternel, car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre et le septième jour, il a cessé son oeuvre et s'est retiré en lui-même (Ex 31, 16-17).

 Que se réjouissent de ton règne ceux qui observent le Shabbat

et l’appellent « Délice », le peuple qui sanctifie le septième jour.

Qu’ils soient rassasiés et se délectent de tes bontés. Tu as agréé le septième jour et tu l’as sanctifié.

Tu l’as désigné comme le jour favori, en souvenir de l’œuvre du Commencement.

 Que notre repos te soit agréable, ô notre Dieu et Dieu de nos pères.

Sanctifie-nous par tes Commandements et donne-nous part à ta Torah.

Comble-nous de tes bienfaits. Réjouis-nous de ton secours

et purifie notre cœur afin que nous puissions te servir fidèlement.

Ô Éternel notre Dieu, que nous  jouissions de ton saint jour de repos

dans l’amour et l’harmonie. Et qu’Israël, qui sanctifie ton Nom, goûte le repos de ce jour.

Sois béni Éternel, qui sanctifie le Shabbat.

 












© 2009 - Photo Michel Lafontaine - Jérusalem - Mur occidental

 

PRIÈRE DU MOUSSAF

Prière de la liturgie inspirée après la destruction du Temple

 

Tikanta shabbat

Tu as fondé le Shabbat, agréé ses offrandes, prescrit les commentaires accompagnant le déroulement des libations.

Ceux qui s’en délectent hériteront d’une gloire éternelle;

ceux qui le savourent mériteront la vie, ceux qui chérissent ses paroles auront choisi la grandeur.

Or, c’est du Sinaï qu’ils reçurent ces prescriptions : tu nous as ordonné, Éternel, notre Dieu et Dieu de nos pères,

de nous faire monter dans la joie dans notre pays et de nous enraciner dans nos frontières.

Là-bas, nous offrirons les sacrifices dont nous sommes redevables,

les quotidiens selon leur ordre et les supplémentaires selon leur règles.

Nous offrirons ainsi le sacrifice supplémentaire de ce Shabbat avec amour,

comme tu l’as ordonné dans ta Torah par l’intermédiaire de Moïse, ton serviteur :

« Et le jour du Shabbat, deux moutons d’un an, parfaits, deux dixièmes de fleur de farine, pétrie d’huile et sa libation :

ce sera l’holocauste de chaque Shabbat, outre l'holocauste quotidien et sa libation» (Nombres 28, 9-10).

 

Ein Kélohénou – Il n’y a pas comme notre Dieu

 

Nul n’est comme notre Dieu ! Nul n’est comme notre Maître !

Nul n’est comme notre Roi ! Nul n’est comme notre Sauveur !

 

Qui est comme notre Dieu ! Qui est comme notre Maître !

Qui est comme notre Roi ! Qui est comme notre Sauveur !

 

Remercions notre Dieu ! Remercions notre Maître !

Remercions notre Roi ! Remercions notre Sauveur !

 

Béni soit notre Dieu ! Béni soit notre Maître !

Béni soit notre Roi ! Béni soit notre Sauveur !

 

C’est Toi notre Dieu ! C’est Toi comme notre Maître !

C’est Toi comme notre Roi ! C’est Toi comme notre Sauveur !

Et sur tes autels nos ancêtres ont brûlé l’encens.

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux


 

ZEMIROT

Poèmes liturgiques à la table du Shabbat (lors des 3 repas rituels)

 

Kol Mekadesh

Celui qui sanctifie le septième jour comme il convient, celui qui se garde, selon la Loi, de profaner le Shabbat

recevra une récompense à la mesure de son action: "chacun près de son camp, chacun près de son étendard" (Nb 1,52).

 Vous, les aimés de l’Éternel, qui attendez la construction d’Ariel,

réjouissez-vous en ce jour de Shabbat, comme ceux qui reçurent le don de Na’haliel.

Élevez vos mains en sainteté et dites à Dieu : " Béni soit Celui qui donne le repos à son peuple Isarël! " (1 Rois 1,56)

 Vous qui recherchez l’Éternel, vous, semence d’Abraham son bien-aimé,

qui tardez à sortir du Shabbat et vous empressez d’y entrer, vous qui prenez plaisir à le respecter et à faire le Erouv "Voici le jour qu'a fait l'Éternel, exultons et réjouissons-nous en lui"  (Psaume 118,24).

 Souvenez-vous de la Torah de Moïse, qui s’exprime dans le précepte du Shabbat.

Elle est gravée en ce septième jour, comme une mariée entourée de ses compagnes. Les purs en hériteront et

la sanctiferont par "tout ce qu'il fait", car "Dieu mit fin, en ce septième jour, à l'oeuvre qu'il avait réalisée"  (Genèse 2,2).

 C’est un jour saint du début à la fin. Toute la descendance de Jacob le respecte selon la parole du Roi et selon la Loi,

en s’y reposant, en prenant plaisir à manger et à boire, et ainsi "toute l'assemblée d'Israël le célèbre"  (Exode 12,47).

 Comble de tes bienfaits ceux qui te reconnaissent, ô Dieu jaloux et vengeur !

Ceux qui observent en ce septième jour le Commandement « souviens-toi » et « respecte ! »

Réjouis-les par la construction du Temple et illumine-les de la lumière de ta face.

« Qu’ils soient abreuvés par l’abondance de ta maison, et désaltérés au torrent de tels délices !» (Psaume 36,9)

 Viens en aide à ceux qui s’arrêtent de labourer et de moissonner en ce septième jour, ceux qui font des petits pas

et remercient Dieu lors des trois repas. Que leur piété rayonne comme la lumière des sept jours !

"Éternel, Dieu d'Isarël, dispense-leur l'innocence !" (1 Samuel 14,41)

 Sanctifie-les par tes Commandements; purifie-les comme " l'essence des cieux est la pureté " (Exode 24,10).

Que ton esprit les apaise comme cet animal qui, de la montagne (Isaïe 63,14), descend dans la vallée.

Que leur Shabbat les fasse résider dans l’héritage du Temple,

"comme les torrents qui s'étierent et les jardins au long des fleuves" (Nombres 24,6).

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux


 











Menou’ha Vesim’ha

(La bénédiction des deux pains et la sanctification du vin)

 C’est le repos et le joie pour les enfants d’Israël. C’est le Shabbat jour de délices,

Ceux qui l’observent et le respectent, témoignent qu’en six jours tout fut créé.

Les cieux des cieux, la terre et les eaux, toute l’armée d’en haut, située dans les hauteurs,

les monstres des mers, l’homme et les bêtes sauvages, tous les mondes sont l’œuvre de Dieu.

C’est lui qui dit à son peuple bien-aimé : observe, pour le sanctifier

de son entrée à sa sortie, le saint jour du Shabbat, son jour bien-aimé !

"Car en ce jour il cessa toute activité créatrice" (Genèse 2,3).

Grâce au Commandement du Shabbat, Dieu te sauve.

Lève-toi et invoque-le, Il s’empressera de te porter secours !

Récite les prières de Nishmat et Naaritsa’h " puis restaure-toi dans la joie puisque te voilà exaucé" (Qohelet 9,7).

 Avec deux pains et un grand Quiddouch, avec de nombreux mets et un esprit généreux (Psaume 51,14),

ceux qui s’en délectent jouiront d’une grande félicité, quand viendra le Sauveur, dans le monde qui vient.

 

Ma yedidout

Que ton repos est convivial, Reine Shabbat !  Hâtons-nous à ta rencontre, viens, ô noble fiancée !

Parés de nos plus beaux atours, nous allumons les bougies

et nous prononçons la bénédiction. Le travail est terminé, cessez tout ouvrage ! (…)

 

Yom Zè le Israël

(Isaac Louria (Ari) 16e s.)

 Ce jour est pour Israël un jour de lumière et de joie ! (Esdras 8,16)

 C’est le Shabbat de repos.

 Tu nous as ordonné, lors de la Révélation au Sinaï,

d’observer le Shabbat et les fêtes, tout au long de l’année : " Préparez devant moi cadeaux et repas ! "  (Jérémie 40,5)

 C’est le Shabbat de repos.

 C’est le désir des cœurs d’une nation brisée,

c’est une âme supplémentaire pour les âmes meurtries, il écarte le soupir de l’âme opprimée.

 C’est le Shabbat de repos.

 Toi, le Redoutable, tu nous as interdit tout travail.

Tu m’as promis la splendeur de la Royauté, si j’observe le Shabbat.

Au Redoutable j’offrirai une offrande parfumée.

 C’est le Shabbat de repos.

 Je veux te chanter un chant harmonieux.

Face à ton auguste Grandeur, mon âme se consume (Psaume 63,2).

Accomplis ta promesse en faveur de ce peuple, dont le pur héritage…

 C’est le Shabbat de repos.

 Accepte ma prière comme l’offrande de Na’hchon.

Il faut le premier à offrir un sacrifice pour l'inauguration du Tabernacle (Nombres 12,17).

Ce jour de repos, de joie et d’allégresse m’est aussi précieux

que la prunelle de mes yeux, car c’est une merveilleuse réussite,

 C’est le Shabbat de repos.

 Nous espérons en ton Salut, ô Puissant parmi les puissants !

Envoie aux Hébreux le fils de David, notre Roi,

et qu’il annonce aux affranchis, l’aisance et la sérénité

 C’est le Shabbat de repos.

 De grâce , Être suprême et Redoutable, vois notre misère !

Délivre-nous vite ! Aie pitié de nous et réponds-nous !

Réjouis notre âme, par la grâce de la lumière et la joie !

 C’est le Shabbat de repos.

 Restaure notre Temple ! Souviens-toi de ta ville en ruine,

ô notre Sauveur ! Accorde le bonheur à la nation affligée,

qu’elle demeure dans les chants et les louanges !

 C’est le Shabbat de repos. 

Par la grâce de ce jour précieux, souviens-toi de nous, ô notre Saint !

Protège-nous, en ce jour et chaque jour,

ô mon Bien-aimé, blanc et vermeil, accorde-nous l’aisance.

 C’est le Shabbat de repos.

 Fais résonner pour Israël les chants de la joie et de la délivrance

quand la prophétie du salut se réalisera, ô Rocher qui fait germer le salut,

fais apparaître la lumière de mon soleil, fais-la rayonner à tout moment !

 C’est le Shabbat de repos.

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux















© 2009 - Photo Michel Lafontaine - Jérusalem

 

Yedid nefresh

 Ô ami de mon âme, Père miséricordieux, attire ton serviteur vers ta volonté.

Ton serviteur se précipitera, tel un cerf. Il se prosternera face à ta Splendeur.

Il appréciera ton intimité plus que du nectar de miel ou toute autre saveur.

 

Ô Toi, magnifique de beauté, éclat du monde ! Mon âme est malade d’amour pour Toi.

De grâce, Éternel, guéris-la en lui dévoilant les délices de ta Splendeur;

elle en sera alors fortifiée et, rétablie, ce sera pour elle une éternelle joie.

 

Ô Toi, l’Ancien, que ta compassion s’éveille ! Aie pitié du fils de ton bien-aimé !

J’ai tant aspiré à contempler la splendeur de ta Puissance !

C’est là le désir de mon cœur. Aie pitié, de grâce, ne te cache pas !

 

Révèle-toi et étends sur moi, ô mon bien-aimé, la tente de ta paix !

Que ta gloire illumine la terre ! Alors nous serons heureux et nous nous réjouirons en toi!

Hâte-toi, bien-aimé, car le temps est venu ! Que ta grâce nous protège à jamais !

 

Ya ribon olam

 Dieu, maître des mondes ! Tu es Roi, le Rois des rois !

Il me plaît d’exprimer les exploits de ta Puissance et tes Prodiges. Je veux te réciter des louanges, matin et soir.

Dieu Saint, Créateur de toute âme, des Anges Saints et des êtres humains,

des animaux sauvages et des oiseaux des cieux.

 Dieu, maître des mondes ! Tu es Roi, le Rois des rois !

Tes œuvres sont immenses et puissantes. Tu rabaisses les orgueilleux et redresses les humbles.

Même si l’homme vivait mille ans, il ne pourrait raconter toute ta Grandeur.

 Dieu, maître des mondes ! Tu es Roi, le Rois des rois !

 Éternel, à qui appartient la gloire et la grandeur, délivre ton troupeau de la gueule du lion

et fais sortir ton peuple de l’exil, ton peuple, que tu as choisi parmi tous les peuples !

 Dieu, maître des mondes ! Tu es Roi, le Rois des rois !

 Reviens dans ton Temple, dans le Saints des saints, à l’endroit où les esprits et les âmes se réjouiront

et te chanteront cantiques et louanges, dans Jérusalem, parfaite de beauté.

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux


Ya ribon olam

 Mes pensées te rendent hommage, ô Éternel, mon berger, en ce jour de Saint Shabbat, en ce septième jour.

 Le jour où tu finis ta création, tu es devenu le prince de tout ce qui n’est pas Toi.

Les œuvres que tu fis ne te vieilliront pas. Apaise vite le fils de ta servante.

 Mes pensées te rendent hommage, ô Éternel, mon berger, en ce jour de Saint Shabbat, en ce septième jour.

 Tu choisis le septième chiffre parmi les nombres, tu le sanctifias pour les semaines et les années.

Quant à celui que tu érigeas en peuple de croyants,

empresse-toi de le délivrer des malheurs, ô Toi, la voie de mon repos.

Mes pensées te rendent hommage, ô Éternel, mon berger, en ce jour de Saint Shabbat, en ce septième jour.

 

Accueil   Commentaires    Haut de page   Sentiers spirituels    Sentiers religieux





 



FICHE DESCRIPTIVE


ORIGINES

- Abraham et Moïse sont considérés comme les patriarches (entre 3800 et 3200 ans) du judaïsme.

 

ASPECTS DU DIVIN

- Dieu est la seule et unique divinité universelle.

- Les Juifs conçoivent leur rapport à Dieu comme une alliance (berith).

- Les deux attributs de Dieu les plus importants sont la justice et la pitié.

- Le nom ineffable de Dieu est représenté en hébreu par les consonnes YHWH (Yahvé)

et est dépourvu de forme particulière, invisible, et au-delà de toute représentation humaine ou artistique.

- La présence de Dieu dans le monde est dite la Shekina, nom féminin.

 

TEXTES SACRÉS

- La Torah (les cinq premiers livres de la Tenakh / Bible juive)

- Il y aussi  les autres textes Michna, Talmud, Siddour, Haggada, et Zohar.

 


LIEUX SACRÉS

- La Terre sainte d’Israël, qui abrite non seulement la ville de Jérusalem,

mais aussi le Mur occidental, vestige du Temple (lieu le plus sacré de tous les sites juifs);

- La synagogue (lieu de rassemblement habituel);

- Le foyer familial (lieu de sanctification de la famille).

 


PRINCIPES ÉTHIQUES

- Le fondement de la vie morale reposent sur les 613 commandements (mitsvoth) tirés de la Torah.

- On fait une bonne action pour elle-même, parce qu’elle est considérée comme un commandement (mitsva) ordonné par Dieu.

- Le judaïsme insiste sur l’amélioration du monde (tikkoun olam) dans son ensemble, basé sur le désir de quitter ce monde dans un meilleur état que lorsqu'on y est entré.

- Pourvoir aux besoins des pauvres, des faibles et des défavorisés est une obligation.

- N’importe quel juste (juif ou non) peut accéder au monde à venir.

 


RITES ET FÊTES

- Les jours de fêtes sont l'occasion de festoyer ou de jeûner.

- Le plus important de la semaine est le Shabbat

(du coucher du soleil du vendredi à celui du samedi).

- Les fêtes annuelles les plus importantes sont: Rosh Hashana, Yom Kippur, Soukkoth, Hanoukka, Pourim et Pessah.

 


PARTICULARITÉS DU JUDAISME

- Les deux grands courants du judaisme sont

les ashkenaz (dont la langue est le yiddish) et les séfarades (dont la langue est le  ladino).


- À Montréal, Québec, dans les communautés ashkenaz, on retrouve les 4 dénominations suivantes : a) réformée; b) orthodoxe (ultra, Hasid, Lubovitch, et moderne);

c) «Conservative»; d) «Reconstruction». 

On retrouve plusieurs communautés séfarades d’origines portugaise, espagnole, marocaine, égyptienne ainsi que du Moyen Orient.


- Pour résoudre un questionnement, les juifs se réfèrent souvent à leur rabbin.


- Pour les garçons, la circoncision (brith mila) est pratiquée le 8e jour après la naissance

par un médecin ou un spécialiste appelé mohel.


- Pour les filles, il existe une cérémonie de bénédiction du nom (zeved haba)

présidée par un rabbin à la synagogue ou à domicile.


- Les garçons parviennent à la majorité religieuse à 13 ans (bar mitsvah) et les filles à 12 ans (bat mitsvah).


- Les lois alimentaires juives (cacherouth) expriment le caractère sacré de la vie. Certains animaux ne peuvent ainsi être consommés. Ceux qui le sont doivent être exécutés rapidement et sans douleur: une créature qui souffre indûment n’est pas "cacher" («conforme»). Notons que la cruauté envers les animaux viole une loi éthique fondamentale (la chasse est ainsi proscrite).


- Il est aussi interdit de mélanger ensemble certaines nourritures dans les mêmes récipients ou plats. Pour certains, l'utilisation de la vaisselle jetable permet de manger à l'extérieur de la maison.

 


LA MORT CHEZ LES JUIFS

- Bien que le judaïsme insiste avant tout sur la vie en ce monde, on y trouve également la croyance générale en la vie après la mort.

- Cependant, le judaïsme demeure imprécis quant à ce qui arrive exactement après la mort.

- Avant d’être enterré, on traite avec beaucoup de respect le corps du défunt; il est lavé et enveloppé.

- Il arrive que la famille demande que le lavement soit fait par des juifs de la "Société Sainte" de leur communauté d'appartenance.

- Il est interdit de procéder à une autopsie (sauf pour des cas de criminalité).

- L’inhumation a lieu dans les 24 heures après le décès, ou aussitôt que possible.

- Le judaïsme traditionnel désapprouve l’incinération.

- Durant la semaine (shiva/sept jours) qui suit les funérailles, ils s’abstiennent de leurs activités habituelles et restent chez eux.

Il revient à la communauté de leur rendre visite et pourvoir à leurs besoins.


Le contenu de cette fiche a été rédigé en collaboration par Michel Lafontaine, B.Th.,M.A. & Marlene Bonneau, D.Th.

© 2010 Tous droits réservés.


Écoute, Israël, l’Éternel notre Dieu est Un

1 Écoute, Israël, l'Éternel, notre Dieu, l'Éternel est UN.  

Chmâ, Israël, Ado-nay Elo-henou, Ado-naï Ehad'

שְׁמַע, יִשְׂרָאֵל: יְהוָה אֱלֹהֵינוּ, יְהוָה אֶחָד.


2  Béni soit à jamais le nom de Son règne glorieux.

Baroukh chem kevod malkhouto le'olam vaed

 

3 Tu aimeras l'Éternel ton Dieu, de tout ton cœur,de toute ton âme et de tous tes moyens

Veahavta ett Ado-naï Elo-hekha, bekhol levavekha, ou bekhol nafchekha, ou bekhol meodekha

וְאָהַבְתָּ, אֵת יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, בְּכָל-לְבָבְךָוּבְכָל-נַפְשְׁךָ,וּבְכָל-מְאֹדֶךָ.ּ


4 Que les commandements que je te prescris aujourd'hui soient gravés dans ton cœur

Vehayou hadevarim ha'ele acher Anokhi metsavekha hayom al levavekha

וְהָיוּ הַדְּבָרִים הָאֵלֶּה,אֲשֶׁר אָנֹכִי מְצַוְּךָ הַיּוֹם--עַל-לְבָבֶךָ ּ


5 tu les inculqueras à tes enfants, tu en parleras (constamment), dans ta maison ou en voyage, en te couchant et en te levant.

Vechinantam levanekha, vedibarta bam, bechivtekha beveithekha ouv'lekhtekha baderekh, ou'bchokh'bekha ouv'koumekha

וְשִׁנַּנְתָּם לְבָנֶיךָ, וְדִבַּרְתָּ בָּם, בְּשִׁבְתְּךָ בְּבֵיתֶךָ וּבְלֶכְתְּךָ בַדֶּרֶךְ, וּבְשָׁכְבְּךָ וּבְקוּמֶךָ


6 Attache les en signe sur ta main,et porte les comme un fronteau entre tes yeux

Oukchartam le'ot al yadekha,vehayou letotafot bein einekha

וּקְשַׁרְתָּם לְאוֹת, עַל-יָדֶךָ; וְהָיוּ לְטֹטָפֹת, בֵּין עֵינֶיך


7   Écris-les sur les poteaux de ta maison et sur tes portes.

Oukhtavtam al mezouzot beithekha ouvicharekha

וּכְתַבְתָּם עַל-מְזֻזוֹת בֵּיתֶךָ, וּבִשְׁעָרֶיך